Français
Panier
Votre commande 0 articles
Total ttc -

Les couleurs au masculin

06/07/2021 dans Tendances
A la salle de sport, en week-end ou en vacances, sur les pistes enneigées comme à la plage, les hommes profitent des moments de répit pour porter des teintes vives.
 
En l’espace de quelques minutes, ils changent du tout au tout. Ainsi, nombre de businessmen ont l’habitude de troquer leur costume sombre pour une panoplie sportive très colorée, quand ils vont se défouler à la salle de gym sur le chemin du travail, entre midi et deux ou à la sortie du bureau. Un semblable revirement chromatique gagne la plupart des hommes à l’approche du week-end.
 
Aux Etats-Unis, ce contraste avec les looks sobres du début de la semaine pointant dès le vendredi matin, on a fini par donner le nom de « Friday wear » à ce phénomène vestimentaire qui se traduit également par le port de tenues plus décontractées en termes de coupe et de style.
 
Les garçons de 7 à 77 ans (et même plus) affectionnent aussi les coloris vifs lorsqu’ils s’évadent à la montagne, qu’il s’agisse de dévaler des pistes enneigées en hiver ou de crapahuter vers les hauts sommets à la saison opposée. Et ne parlons pas des escapades en bord de mer où leurs shorts, polos et maillots n’ont plus de limites au niveau de la gamme.
Quelque part, les tenues aux couleurs vitaminées sont le marqueur de leurs temps de loisirs et des vacances. A la rentrée de septembre, d’aucuns conserveront un discret souvenir de cette parenthèse ensoleillée sous forme de colifichet fluo noué au poignet. Quand ce n’est pas le bracelet estival en tissu de leur montre habituelle qui demeurera et attirera l’œil à l’extrémité d’une manche, voire un tout nouveau garde-temps coloré pour lequel ils ont eu un coup de cœur pendant l’été.
 
En 1983, le monde de l’horlogerie a vu apparaître le label Swatch qui avait cerné ces envies de couleurs chez les consommateurs. Le lancement de cette petite marque suisse - rapidement devenue un poids lourd du secteur -, faisait alors écho aux tendances de mode qui embrassaient l’euphorie des eighties via l’emploi de nuances sur-vitaminées.
 
Vingt ans plus tôt, au début des années 1960, les couleurs fortes avaient déjà été le symbole d’une nouvelle ère, d’une page tournée en habillement. Les couturiers André Courrèges et Pierre Cardin, ainsi que Mary Quant de l’autre côté de la Manche, esquissaient leurs premiers modèles futuristes dans des palettes vives. Par ailleurs, leurs créations étaient déclinées dans des tailles standardisées. C’était absolument révolutionnaire pour l’époque qui s’habillait encore chez les couturières ou autres tailleurs de quartier.
 
Le concept du prêt-à-porter venait tout droit des Etats-Unis, tout comme les étoffes synthétiques et artificielles qui le composaient. Dérivées du pétrole, ces nouvelles fibres restituaient les pigments avec d’avantage d’éclat et, en prime, elles étaient moins onéreuses à produire. Ainsi les couleurs vives qui étaient jusqu’alors réservées aux classes aisées, deviennent accessibles à un grand nombre. Et d’être immédiatement adoptées par les jeunes générations qui voyaient là une illustration du changement, de la modernité, d’une certaine liberté…
 
Quelque soixante ans plus tard, les couleurs ne sont plus spécifiques à un style vestimentaire ou à une classe d’âge. Au cœur des tendances, elles varient d’une collection à l’autre. La seule constante au fil des saisons étant que les hommes ont le chic pour toujours les réserver à des instants particuliers et choisis, quand ils sont loin des codes et des diktats vestimentaires, quand ils sont libres d’être eux-mêmes.
 
 
Texte : Frédéric Martin-Bernard 
Photo : Mariya Georgieva Unsplash
Les productions du temps
Nouveauté
1 BRACELET TEXTILE BLEU NUIT - 20mm

1 BRACELET TEXTILE ABRICOT - 20mm
100 €
Nouveauté
1 BRACELET TEXTILE KAKI - 20mm

1 BRACELET TEXTILE SABLE - 20mm
100 €
KLOK 08 Sixties
CADRAN GRIS
BOITIER COULEUR METAL

BRACELET MILANAIS
ACIER GRIS - 20 mm
515 €
Ø39
ETUI
CUIR CAPPUCCINO
KLIP
ACIER GRIS
95 €
Accueilarticle blog