-10% SUR VOTRE PREMIERE COMMANDE AVEC LE CODE WELCOME
PAIEMENT SECURISE EN 3 FOIS SANS FRAIS
Français
Panier
Votre commande 0 articles
Total ttc -

La légèreté en horlogerie

18/05/2022 dans Votre temps
La tendance light n’a pas échappé au secteur des montres, bien que le progrès soit de l'ordre de quelques grammes de différence au poignet.
 
Longtemps, les belles montres devaient peser. Tout comme les meubles de qualité ne pouvaient être qu’en bois massif, les habits sur mesure façonnés dans des étoffes épaisses, la gastronomie étoilée rehaussée de sauces et parfois même de gras… En tout, il fallait des rondeurs, du volume pour paraître véritable, respectable. Même la réussite devait être bedonnante, bien portante.
 
C’est d’ailleurs via l’assiette, autrement dit à table, que la mode du light a commencé par s’inviter officiellement dans le quotidien. En 1964, la législation française autorise la vente des premiers laits écrémés. Certes, il faudra patienter plus de 20 ans pour que le terme « allégé » (et sa traduction anglaise) soit autorisé par le Conseil national de la consommation. Mais qu’importe, cette quête de légèreté est une tendance qui flotte dans l’air du temps depuis le début des Trente Glorieuse, qui va s’illustrer rapidement dans une multitude d’autres secteurs.
 
Dans son livre De la légèreté paru en 2015 chez Grasset, Gilles Lipovetsky pointe également l’avènement de la société de consommation comme un des phénomènes déclencheurs, à partir des mêmes années. « A compter de ce tournant, ce n’est plus l’industrie lourde qui tire la croissance et les ambitions économiques, ce sont les gadgets, écrit le philosophe français. Tout devient léger dans les deux sens du terme. La miniaturisation et les nouveaux matériaux participent à cet allégement du monde. »
 
Dans l’horlogerie qui tutoie l’infiniment petit depuis toujours, ce progrès se joue à quelques grammes. Et il ne faudrait pas brusquer la perception des riches et fidèles clients, pour qui la valeur d’un garde-temps de luxe est étroitement liée à son poids et, par extension, à la valeur de l’or ou du platine. Plus il y en a, plus c’est lourd et, donc, plus c’est cher et précieux.
 
Aussi, les grandes marques horlogères prendront l’alibi du sport pour faire évoluer les mentalités et alléger leurs modèles. Dans toute discipline où la performance est chronométrée, rappelons que le poids est un frein. Dans les années 1970, quelques marques établies osent éditer des premiers modèles sportifs en acier. Puis, vient le titane qu’elles associent aux courses automobiles ou à la conquête de l’espace, afin de taper dans le cœur des hommes. Ensuite, c’est la mode de la céramique, des matériaux composites qui permettent de réduire, toujours et encore, le poids de ce sacro-saint boîtier qui sera toujours la pièce la plus lourde d’un garde-temps.
 
Quelques grandes maisons chercheront également à faire perdre du poids à leurs modèles phares en évidant les mécanismes. Il s’agit des mouvements squelettes qui semblent tenir sur un fil, en équilibre et en rotation. Si les montres klokers ne jouent pas du tout dans cette catégorie au niveau des rouages, leur cadran qui tourne en remplacement des sempiternelles aiguilles, est une prouesse mécanique du même ordre. Elle a été pesée mille et cent fois lors de sa mise au point, exactement comme dans la poursuite d’un régime drastique à l’approche des beaux jours.
 
 
Textes : Frédéric Martin-Bernard
Copyright I.am_nah 
Les productions du temps
KLOK 08 Sixties
CADRAN GRIS
BOITIER COULEUR METAL

BRACELET NATO
TEXTILE BLEU AZUR - 20 mm
519 €
Ø39
Nouveauté
KLOK 08 Minim
CADRAN NOIR GRAPHITE
BOITIER COULEUR MÉTAL

BRACELET DROIT
CUIR NOIR - 18 MM
595 €
Ø39
KLOK 01 Heritage
CADRAN BLANC & ROUGE  
BOITIER COULEUR MÉTAL

BRACELET MILANAIS
GRIS ACIER - 20 mm
595 €
Ø44
KLOK 01
BLANCHE
Minimal
CADRAN BLANC 
BOITIER COULEUR MÉTAL

BRACELET NATO
TEXTILE BLEU - 20 mm
564 €
Ø44
Accueilarticle blog