-10% SUR VOTRE PREMIERE COMMANDE AVEC LE CODE WELCOME
PAIEMENT SECURISE EN 3 FOIS SANS FRAIS
Français
Panier
Votre commande 0 articles
Total ttc -

Le temps de l'art contemporain

06/07/2022 dans Tendances
A la Bourse du Commerce Pinault Collection, une nouvelle exposition Une seconde d’éternité juxtapose des œuvres originales et variées qui évoquent les différentes dimensions du temps. Un accrochage vivant, passionnant, avec des tableaux et des installations parfois éphémères, à ne pas rater d’ici le 02 janvier.
 
D’emblée, trône un podium bordé de lumières qui sont allumées en permanence. Un podium imaginé par l’artiste Felix Gonzales-Torres qui reste la plupart du temps vide, puisqu’un go-go dancer en chair et en os ne s’y produit qu’une seule fois par jour, à peine quelques minutes et puis s’en va jusqu’au lendemain.
 
Plus loin, au cœur de la Bourse du Commerce Pinault Collection, ancienne halle au blé récemment réaménagée et déstructurée par l’architecte Tadao Ando via la construction d’un monumental anneau en béton sous la coupole, une installation plurielle de Philippe Parreno transforme l’espace en paysage imaginaire, animé par la course du soleil. Là encore, il faut être là au bon moment pour apercevoir les œuvres éphémères qui entourent la projection de son personnage fictionnel d’Ann-Lee sur un écran immatériel. Un amas de neige artificielle qui sera peut-être fondue demain, des rayons du soleil se reflètant dans les miroirs des héliostats, caressant et animant la structure du bâtiment gris ciment, dessinant des formes éphémères avant de s’éclipser dès lors que pointent un nuage, se faisant alors voler la vedette par un réseau de diodes comme des lucioles que l’on n’aperçoit quasiment pas en pleine lumière.
 
Des techniques et des médiums différents
Sur deux étages, dans différentes salles, Une seconde d’éternité aborde les différentes perceptions du temps, dans le domaine de l’art et de ses multiples disciplines où on prête généralement à chronos de patiner et d’embellir les œuvres, d’augmenter les cotes et les prix… Les pièces exposées bousculent cette perception traditionnelle, académique. Elles emploient des formes, des matériaux, des techniques et des médiums différents, nouveaux, contemporains. Entre réalité et fiction, un hologramme de la Française Dominique Gonzalez-Forester redonne la vie et la voix à Maria Callas dans une installation en suspens, entre réel et imaginaire, passé et présent, dans laquelle le visiteur se retrouve projeté, tantôt comme spectateur et comme acteur.
 
Capturer les changements d’un instant à l’autre
De nombreuses œuvres jouent avec la participation directe du public, entre apparition et disparition, à un moment précis. A la seconde près, les images de Sherrie Levine ou de Wolfgang Tillmans capturent le ciel et l’horizon qui ne cessent jamais de changer. Nina Canell joue aussi avec le temps qui passe et transforme la matière. Sur des fragments de céramique disposés ça et là à même le sol, une pellicule d’eau est régulièrement déposée tant elle s’évapore. On peut s’y apercevoir. Ou pas. Tout comme dans les photogrammes de Liz Deschenes qui transforment l’espace en un dispositif optique où les regardeurs peuvent se voir en train d’observer.
 
Dans une ultime salle tapissée d’aluminium du sol au plafond par l’artiste Rudolf Stingel, ils sont encouragés à laisser une marque sur les murs à la manière de ces amoureux qui gravent leurs initiales entourées d’un cœur sur les arbres… Pour l’éternité.
 
Texte : Frédéric Martin-Bernard
Copyright Retner 2009 - Néle Azevedo's Melting Men' - You Arts
Les productions du temps
Nouveauté
KLOK 08 Minim
CADRAN GRIS MINERAL
BOITIER COULEUR MÉTAL

BRACELET DROIT
CUIR HAVANE- 18 MM
595 €
Ø39
KLOK 01 Heritage
CADRAN BLANC & ROUGE 
BOITIER COULEUR MÉTAL

BRACELET BOMBÉ
CUIR ROUGE - 22 mm
584 €
Ø44
CADRAN BLEU NUIT
BOITIER NOIR SATINÉ

BRACELET BOMBÉ
CUIR BLEU - 22 mm
639 €
Ø44
Accueilarticle blog