Panier
Votre commande 0 articles

Une Barbie au pied du sapin, un cadeau pas si anodin...

19/10/2022 dans Tendances

Juliette se souvient encore de ce fameux 25 décembre 1998 où, touchée par la grâce de Mattel, le père Noël a déposé au pied de son sapin la Barbie tant convoitée. Sourire Colgate, cheveux platine, et corps délicat, elle était tout ce qu’elle avait espéré. Jusqu’à ce que sa sœur, Mathilde, non satisfaite de ses crayons de couleurs et costume fée clochette, décide de s’en emparer. Un véritable drame éclate alors au sein du logis; des couettes sont tirées, des ongles sont plantés et des cris sont poussés. Juliette se souvient encore de ce fameux 25 décembre 1998 où Barbie a mis en péril la sérénité de sa famille. 

C’est en 1959 qu’elle commence son carnage mondial, vêtue d’un simple bikini rayé, lorsqu’elle est offerte à Barbara Handler, fille de Ruth Handler, génitrice de la douce fillette blonde et épouse d’un des propriétaires de l’usine Mattel. Barbie apparaît comme une jeune femme dans la vingtaine, fraîche, moderne, et impose ainsi une image de la femme prédéfinie. Différemment du poupon banal et basique, Barbie représente la femme de son époque par son allure physique : des yeux de biches accentués par un épais trait d’eyeliner, une coiffure recherchée et complexe ainsi qu’une garde-robe mettant en valeur sa taille fine. Côté carrière, Barbie répond sagement au téléphone en tant que secrétaire docile, ou récolte des Air Miles, entre New-York et Paris. Elle est un peu serrée dans sa tenue d’hôtesse de l’air, mais qu’importe, c’est le prix à payer pour apercevoir le monde à travers un hublot. Avec le temps, l’image de la femme évolue, et avec elle, Barbie se transforme. Son teint autrefois pâle s’est illuminé d’un hâle doré et ses carrières sont un peu plus olé olé, en passant de candidate aux élections présidentielles à ambassadrice de l’Unicef. 

La société de consommation actuelle a eu un effet néfaste sur Barbie qui a du faire face à de la rude compétition. Les années 2000 sont arrivées, imposant un florilège de nouveautés. Aujourd’hui, Barbie se retrouve entre autre face aux Bratz (littéralement pestes en Français), poupée à l’allure aguicheuse et botoxée. Bref, un véritable cauchemar pour celle qui pensait régner sur le royaume du jouet indéfiniment. Son allure parfaite est par ailleurs critiquée. On crie au scandale et on démontre par X et Y que ses dimensions sont terriblement disproportionnées. Barbie est mise à nue, décortiquée. 

À l’heure actuelle, les filles de douze ans éprouvent un intérêt plus prononcé envers les réseaux sociaux qu’envers la jolie poupée, la reléguant volontiers, les cheveux en bataille, à une lointaine cousine de huit ans qui l’abandonnera bien vite pour une énième console de jeux.

Juliette et Mathilde ont finalement fait la paix, à grands coups de Petit Lu et plusieurs gorgées de lait. Les années se sont envolées, laissant derrière elles Barbie, installée à la va vite dans une boite au garage. Juliette ne peut s’empêcher de repenser à elle de temps en temps et à leurs multiples aventures. Elle ne se résout pas à s’en séparer. Elle espère secrètement la donner à sa propre fille un 25 décembre, et causer à son tour un véritable drame.

 
Copyright Klokers 
Crédit Photo : Alexandre Dinaut - Unsplah  

Le temps de lire

Mes chaussettes rouges
Accueilarticle blog