Nous utilisons des cookies pour garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser celui-ci, nous considérons que vous en acceptez l'utilisation. plus d'informations
Play your time
Français
Panier
Votre commande 0 articles
Total ttc -
Livraison offerte à partir de 100€
Retours & échanges sous 30 jours
Paiement 3 fois sans frais
Garantie 3 ans

Le temps de l'amour

19/01/2021 dans Votre temps
A l’automne 1962, Françoise Hardy entonne « C’est le temps de l’amour Le temps des copains Et de l'aventure Quand le temps va et vient On ne pense à rien Malgré ses blessures Car le temps de l'amour C'est long et c'est court Ça dure toujours On s'en souvient… » sur une musique de Jacques Dutronc dont elle ne partage pas encore la vie. Le titre fait partie de l’album Tous les garçons et les filles qui a fait connaître cette jeune française que la presse qualifie rapidement de nouvelle « idole ». Deux ans plus tard, elle signe un troisième vinyle Mon amie la rose évoquant, lui aussi, le temps qui passe. Et les sentiments qui peuvent se renforcer comme s’éroder au fil des jours.
 
 
 
Pendant quelque 50 ans, le répertoire de Mademoiselle Hardy abordera les tourments des relations sentimentales. La question du temps et de la durée revient comme un refrain dans ses chansons mêlées d’histoires de cœur. Leur perception étant totalement différente d’un être à l’autre, il est vrai que Chronos se retrouve au cœur du couple plus souvent qu’on l’imagine.
Par nature, des personnes ont tendance à vivre dans le passé. Et d’autres, au futur. Certaines aiment organiser la moindre chose à l’avance. Ou, à l’inverse, tout improviser à la dernière minute. D’aucunes règlent toujours leur montre avec cinq minutes supplémentaires pour ne jamais être en retard. Et d’autres ont le chic pour ne jamais voir l’heure passer.
 
Tout cela tient à la personnalité, au caractère, à la sensibilité, voire à l’éducation qui a forcément été différente pour deux êtres partageant une vie sentimentale. Auxquels viennent s’ajouter une multitude d’autres paramètres amenant à une perception bien différente du temps, de la durée au sein d’un binôme, même très rapproché. Par exemple : une femme ou un homme captivé par un spectacle n’aura pas la même conscience de l’heure que sa moitié bayant aux corneilles sur le siège d’à côté. Pour tout un chacun, les secondes ne défilent également pas de la même façon quand est dans la joie ou la peur, l’espoir ou l’angoisse… Et ne parlons pas de ces moments de la vie où le cœur bat la chamade. Où l’on est souvent attiré vers un être qui n’a justement pas le même rythme que nous.
 
 
Les psychologues ne recommandent d’ailleurs pas de caler son horloge sur celle de sa moitié. Plutôt, de parvenir à se ménager des temps communs parmi les cadences et plannings différents. De s’organiser des plages horaires neutres, sortes de parenthèses où l’on se retrouve en tête à tête sans montre ni sablier. Et de garder toujours à l’esprit que deux personnes ont rarement besoin du même temps de réflexion pour prendre une même décision… Sauf lorsqu’il s’agit d’un véritable coup de foudre !
 
Texte : Frédéric Martin-Bernard  
Photos : Jean-Marie Périer - L'oeil de la Photographie, AGENCE / BESTIMAGE
 

Sur le même sujet

Quel est votre rythme ?
Accueilarticle blog