"Comment la technologie nous vole notre temps ?" - Tristan Harris | klokers blog
Françaisfr | Englishen
BLOG

« Comment la technologie nous vole notre temps ? » – Tristan Harris

7h32. Votre réveil sonne. Les yeux mi-clos et l’esprit brumeux, vous attrapez votre smartphone et ouvrez machinalement Facebook. On vous rappelle de ne pas oublier l’anniversaire de Pierre. Défilent aussi les voyages de Sarah. Puis se lance une vidéo de chats trop mignons. Vous likez. Vous ouvrez aussi votre boîte mail et Instagram pour vérifier que, par ici non plus, vous n’avez rien manqué. Une douche et un café plus tard, vous avez 8 minutes à attendre le bus. Vous ressortez votre téléphone, et la même symphonie recommence.
Voilà comment la technologie nous manipule et nous vole notre temps, selon l’ingénieur informatique américain Tristan Harris, ancien de chez Google.

Au-delà de la notion « d’économie de l’attention » dont on a déjà parlé ici, il soulève la question de la morale : est-ce normal qu’une poignée de gens, majoritairement des hommes de la Silicon Valley, décident de la façon dont des milliards d’individus dépensent leur temps, menaçant ainsi leur liberté ? Explication.

Les créateurs d’applications smartphones (Facebook, Instagram, Twitter, Gmail, WhatsApp, Tinder, etc.) ont tout intérêt à ce que nous passions le plus de temps sur leurs interfaces. Pour cela, des stratégies de persuasion (enseignées dans les écoles d’ingénieurs) sont mises en places. En s’appuyant sur certaines vulnérabilités psychologiques, les créateurs d’applis ou autres nous détournent de notre intention initiale, en nous faisant croire que l’on a le choix, et donc que l’on est libres. Le lancement automatique des vidéos (sur Facebook, Netflix, Youtube, etc.) est un exemple concret : quand la vidéo que nous regardions se termine, une autre, ciblée pour nous, se lance automatiquement. En nous faisant croire à quelque chose d’anodin (« tiens, une autre vidéo sympa »), la technologie empiète sur notre liberté. La démarche aurait été consciente et libre si nous avions nous-mêmes recherché cette vidéo et cliqué sur le bouton « Play »… Ces exemples d’ergonomie et de design des applis sont nombreux.

Tristan Harris mentionne les études de Brian Wansink, qui démontre qu’on amène très facilement les gens à avaler toujours plus de soupe, en les faisant manger dans un bol sans fond, qui se remplit automatiquement. Comparaison effrayante mais saisissante. La technologie, et plus particulièrement les réseaux sociaux, utilisent la même stratégie : le flux de nouvelles, qui se chargent automatiquement, est illimité. Ou comment passer 2 heures sur Instagram alors qu’on avait 2 minutes…

La technologie surfe aussi notre besoin d’approbation sociale, en mettant indirectement en place un système de récompenses, qu’on gagne par le simple fait d’ouvrir notre téléphone : combien de likes, de messages, de tags, de match, etc. j’ai gagnés aujourd’hui. Un système de récompenses… addictif mais inconscient. Nos choix, notre attention, notre temps, sont manipulés. Et la réalité dépréciée face aux multitudes de non-choix virtuels. Pourquoi perdre son temps assis(e) sous cet abri-bus alors que je peux aller m’informer sur les réseaux ?…

Le but de cette réflexion n’est pas de renoncer à la technologie ; elle est bien-sûr synonyme de progrès, et apporte des choses absolument merveilleuses. Mais le but est de créer le débat, qui en est aujourd’hui à ses balbutiements. La prise de conscience sera sûrement un processus long, qui nous amènera à nous demander « Est-ce vraiment ce que je veux ? ». Et décider en connaissance. 

Pour celles et ceux qui cherchent des moyens concrets et simples pour reprendre contrôle de leur temps, rdv sur le site de Tristan Harris: http://www.timewellspent.io/take-control/

Publier un commentaire